L’évolution et le développement personnel sont au coeur des démarches que mènent celles et ceux qui cherchent à s’épanouir, réussir et ne pas perdre le sens de leur vie.

Les gens me parlent et je ne les entends plus, les journées se passent et je ne les contrôle plus, les choses se font et je ne les apprécie plus, le temps passe et je ne suis plus là.

Si ces sensations raisonnent en toi c’est probablement que tu t’es éloigné-e de ta raison d’être et du sens de ce que tu fais actuellement. Il est sans doute urgent de REAGIR !

Dans quel monde vivons nous ?!

Je suis née dans un pays, la France, dominé par la toute puissance de « l’intelligence », du QI, la domination du niveau de nos diplômes et la hiérarchisation en fonction de notre statut social. Un pays inspiré par Descartes, la rationalité, où le mental ne laisse aucune chance aux autres dimensions de l’être d’exister : « je pense donc je suis » point barre. Je suis également née à une époque où le diktat de l’image, de la performance, du « sois le meilleur », de la consommation à outrance et du temps de « l’urgence » devenaient nos « conditionnements » pour exister.

Dans cette course folle de nos vies qui embarque nos corps de plus en plus fréquemment, notre corps pose ses limites (maladie, burn out, etc.) à défaut de s’être écouté et nos états d’être émotionnels n’arrivent plus à être canalisés.

Comment trouver notre place dans un monde perché sur un modèle où la recherche de liberté (mai 68) flirte avec la construction d’une société qui s’est programmée – malgré elle – à réduire bien des générations à une soumission docile et inconsciente nous rendant parfois « assistés » ?

Hier encore ponctuel, cette sensation d’être dépassé-e et de ne plus savoir pourquoi nous faisons ce que nous faisons est en train d’engourdir nos vies n même temps qu’elle devient un phénomène de société. Ce mal-à-être se répand et devient désormais l’un des freins majeurs au bon fonctionnement de nos économies, frappant en plein cœur les entreprises, les organismes publics et leurs managers. « Mal vivre » au travail mais aussi en société, crise des repères, perte du sens des actions et de démotivation généralisée…

Ces signaux manifestent le désarroi d’un nombre de plus en plus important d’entre nous qui n’arrivons plus à faire face au rythme accéléré du changement.

Est-ce une fatalité ?

Absolument pas. De nouvelles disciplines basées sur la connaissance du fonctionnement de l’être humain et le reconnaissant dans toutes ses dimensions : corps physique, émotionnel, mental proposent aujourd’hui de formidables leviers d’élévation.

En nous accompagnant à nous élancer sur des cheminements d’éveil et de conscience, ces pratiques de développement personnel et d’accompagnement te permettent de comprendre que si tu attends que ce soit le contexte extérieur qui change ou vienne résoudre tes « problèmes », et bien tu vas rejoindre le groupe des gens pour qui RIEN ne changera jamais.

En revanche, si tu acceptes de t’ouvrir à l’idée que les seuls changements que tu peux espérer dans ta vie viennent uniquement de ton for(t) intérieur, de ton état d’être et de ton esprit, alors tu vas grandement évoluer et accéder à des possibilités que tu n’aurais sans doute jamais pu imaginer « avant ».

La clé est de prendre conscience et d’accepter que tu es à 100% responsable de ce que tu vis actuellement. La bonne nouvelle c’est que tu es donc en possession de ton propre pouvoir pour changer ce que tu n’aimes pas ou plus actuellement dans ta vie.

Bien évidemment, personne ne t’oblige à le croire. Comme je te le disais, tu es le seul responsable de tes décisions. Toutefois, dans le doute, si une situation ne te convient pas, commence par changer ne serait-ce que d’un seul degré ta manière de voir la situation et observe ce qu’il se passe en toi et dans ta vie.

Souvent, ce ne sont pas les évènements qui font mal mais la manière que nous avons de les interpréter.