Le monde politique, comme le monde dans sa globalité ne vit plus une crise de sens, mais bel et bien une crise d’essence (des sens) au sein de laquelle se trouve le berceau de notre nouvelle humanité.

Ces dernières années, chacun.e d’entre nous a eu des occasions de s’engager dans la direction de son évolution, personnelle, spirituelle. Cette évolution nous a, en effet, été suggérée maintes et maintes fois.
Aujourd’hui elle nous est imposée. Cette mutation, entamée depuis des années sur un plan planétaire, a toujours manifesté par l’entremise de crises sociales, financières, politiques, écologiques toujours plus puissantes le besoin criant de revisiter notre “socle”, nos fondations. C’est-à-dire l’essence même de notre être profond.

« L’extérieur est le reflet de notre intérieur ».

Alors que certaines personnes plus éveillées n’ont cessé de nous alerter, et essayé de nous guider, beaucoup d’entre nous les avons moqué, dénigré, décrié, parfois même interdit de parler ou d’agir en leur dressant des procès. Ce mouvement planétaire qui amène chacun à élever sa conscience et ré-accéder à son libre arbitre peut apparaitre dangereux à toutes les “puissances” idéologiques en place qui ne souhaitent pas voir le système de domination et de pouvoir sur les autres être bouleversé. 
Le système de pensée dominant a été maintenu, par la force, continuant à faire croire à des milliers de gens que les solutions ne pouvaient venir que de l’extérieur, les dépossédant alors de toutes possibilités de rester propriétaires de leurs vies. Niant tout impact d’une nécessaire évolution de notre être profond dans toutes ses dimensions : physiques, mentales, émotionnelles et spirituelles. Allant même jusqu’à nier l’existence même de l’ensemble de ces dimensions au sein de notre être et de ce qui nous compose pour bien fonctionner. 

A situation inédite, solution inédite…

La situation actuelle nous amène désormais à nous remettre sur le chemin de nos vies. Elle sera sans doute difficile et douloureuse pour une majorité. Là où elle aurait pu être douce et bénéfique. Il n’est pas l’heure pour autant de tirer des leçons, ni d’en faire. Nous verrons cela ultérieurement comme le disent les répondeurs quand plus personne n’est connectée.
Dans cette quête, plus que jamais, nous devons nous recentrer sur nous-mêmes afin de laisser le vide et le silence nous guider. Le matin, actuellement je me demande : en quoi puis-je être utile ? Pas facile d’y répondre ! Et je suis certaine que beaucoup d’entre nous allons nous demander prochainement pourquoi tous ces derniers matins nous nous levions en voulant absolument faire tout ce que nous avions à faire, pourquoi avons nous tant eu besoin de remplir nos agendas à outrance alors que nous n’avions qu’à nous lever avec l’envie de vivre la vie telle qu’elle nous a été donnée.
Revenir. Il s’agit bien ici de revenir.

Laissons donc le temps au temps

Laissons donc le temps au temps en essayant de ne pas forcément remplir le vide à nouveau par de l’inutile qui viendrait envahir nos journées pour nous replonger dans l’illusion que nous sommes vivants.
L’une des urgences actuelles pourrait bien se trouver dans l’impétueuse nécessité de rompre avec le réflexe qui consiste à chercher un « coupable » à l’extérieur. Pour cela, il nous faut accepter de nous poser. De nous reposer.
L’heure semble être venue de rompre avec les peurs qui gouvernent en souterrain notre pays en ayant largement manipuler certain.e.s de nos dirigeant.e.s et élu.e.s ces dernières années. Essayons de rompre le combat face à notre ego qui se tire la part du lion en étant le meilleur allié de nos peurs les plus grandes et qui nous dépossède de toute possibilité de garder la maîtrise de nos vies. Et donc de notre destinée.
Fallait-il en arriver là ? Peu importe. Nous y sommes et plus rien ne sera jamais comme “avant”.

Une porte s’est ouverte

Une porte s’est ouverte à celles et ceux qui vivront ce silence et ce confinement dans la foi à l’existence de quelque chose de plus grand qu’eux, et dans la conscience qu’un monde nouveau est entrain de naître. Montrant le chemin de notre éveil et de notre reconnexion à la vie. Une possibilité est offerte dans le chaos actuel pour nous réapproprier nos vies, afin d’entrer plus sereinement dans la nouvelle ère en conscience et en responsabilité. Nous autres simples citoyens du monde autant que nos leaders prendrons-nous le chemin de la vérité, de la fin des privilèges et du bonheur retrouvé d’être sain et cohérent dans son corps, son coeur, son esprit et son âme ? Car c’est ce que notre terre, l’Univers, le Divin – appelez-le comme vous le voulez – réclame désormais avec une insistance inédite.