Le monde change et les cadres de pensée qui ont structuré les 30 dernières années montrent désormais leur inefficacité. Les leaders sont appelés à évoluer.

Responsables politiques, personnalités publiques, chefs d’entreprise… nombre de dirigeants ressentent actuellement le besoin d’accéder à de nouvelles clés pour évoluer dans un monde en pleine mutation. Intégrer les nouveaux codes de communication de notre époque, garder l’équilibre, gérer ses émotions, rester en « bonne santé » etc. sont autant de paramètres qui peuvent leur permettre de s’ouvrir à cette nouvelle conscience en train de naître et qui s’exprime en filigrane des attentes mal comprises de la population.

Dans un contexte généralisé de rupture de sens et de déconnexion, faire de la politique autrement en faisant évoluer sa propre posture de leader pourrait bien devenir une bénédiction !

Accéder à de tout nouvel apprentissage pour se sentir bien dans sa tête, en santé dans son corps, capable de gérer sereinement ses émotions et en phase avec ses missions. Voici l’enjeu de l’évolution de la posture des leaders qui pourrait bien être une bénédiction pour – à nouveau – être des leaders fédérateurs.

De plus en plus de leaders ne se sentent plus « aligné-e-s ». Cet « état d’être global » représente pourtant une clé majeure dans la réussite des leaders de demain pour arriver à incarner leurs idées. Que vous vous lanciez dans une carrière politique ou publique ou que vous soyez déjà en chemin, entamer une démarche d’apprentissage ou de formation individuelle peut grandement vous éclairer sur votre chemin d’évolution personnelle et professionnelle en tant que leader.

De nouveaux leaders sont attendu-e-s 

Les mouvements sociaux et le phénomène dangereusement croissant des risques psycho-sociaux en entreprise sont les signes criant que de nouveaux leaders sont attendu-e-s. Le problème semble être que, cette fois-ci, « la demande a précédé l’offre ». Et aujourd’hui la majorité des leaders ont du mal à passer le cap de leur propre évolution. Il n’en reste pas moins que ces leaders sont attendus-es parce que le monde a profondément changé, et qu’il a besoin d’autre chose que ce qui existe actuellement. Je le reconnais, cela peut paraître un peu dur à lire, mais c’est seulement la vérité.

Nous vivons une véritable crise d’absence de leaders. Cette situation n’est pour autant pas une fatalité. Une partie de la solution se trouve au coeur même de la capacité des leaders à évoluer.

Les repères, croyances, dogmes, modes de fonctionnement, valeurs et paradigmes qui nous structuraient sont devenus pour la majorité, obsolètes et dépassés. Et si les leaders actuels font aujourd’hui le choix de ne rien faire – les crises vont probablement s’amplifier et se multiplier. Nous ne vivons plus actuellement une simple « crise de sens ». Nous vivons une véritable crise d’absence de leaders.

Cette situation n’est pas une fatalité. Une partie de la solution se trouve au coeur de leur propre posture en tant que leader où les « savoirs-être » prennent le pas sur les anciens « savoir-faire ».

Savoir « ETRE » un responsable politique devient plus important que savoir « FAIRE » de la politique

En s’ouvrant sur un regard totalement nouveau de la manière de « faire » de la politique au 21ème siècle, de mener leurs responsabilités, d’être et d’interagir au quotidien en véritable « nouveau » leader, les leaders peuvent contribuer, grâce à la force de leurs engagements, au défi que le monde nous a donné : celui d’arriver à accompagner la mutation profonde en train de se jouer dans nos sociétés. L’enjeu est de rester crédible sur le terrain des idées et de s’adapter pour continuer à fédérer. Au delà, l’enjeu reste de sauvegarder aujourd’hui le bon fonctionnement de nos démocraties.

Blog-veronique-jacquemoud-gilets-jaunes